° ° T i T e B u L l E ° °

26 septembre 2010

O_o" m é L A n c O L i e "o_O

Il était une fois la mélancolie.

 

C'était une fois toi. C'était une fois ton sourire. Et c'était une fois ton rire.
Peut-être était-il une fois la différence. Ou bien l'innocence.

Liées, seules au monde, heureuses et rêveuses.
Peut-être inconscientes, curieuses et sans peur.

 

Quand on pense être uni à jamais,
Et quand la vie nous sépare ...

Quand on se dit à bientôt,
Et quand nos coeurs se reserre ...

Quand on s'écrit demain,
Et quand on s'écrira plus tard ...

Quand c'est aujourd'hui ton anniversaire,
Et quand je ne sais plus si c'était hier, si ça sera demain ...

Quand on se revoit par hasard,
Et quand je ne reconnais plus ton visage ...

Quand je repense à nous,
Et quand je rêve de toi et de moi aujourd'hui ...

Quand je ne t'oublis pas,
Et quand j'ai le mal, oui, le mal de toi ...

 

Il était une fois Tagenac et Neuvéglise, il était une fois une nomade et une sédentaire, il était une fois la vie et la raison, il était une fois tout simplement toi et moi.

A Ana.

 

_______________________________________________
[sur la musique de "At Zanarkand (Final Fantasy X)"]
(merci Hugo) 

Posté par mytiq à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 juin 2010

° O o E t V l A n o O °

Je m'appelle monsieur M., j'ai 18 ans et des poils sous les bras. Bien sûr, j'ai des poils ailleurs aussi, kes tu croi twa, et bien oui, j'ai un poil dans chaque main ! En fait, je n'aime pas le travail, ça pue le travail. Je n'aime pas la journée non plus. Mais je n'aime pas plus la nuit. Qu'est-ce que j'aime alors ? Ben j'aime les filles, les gonzesses quoi ! Mais ces pétasses ne m'aiment pas. Il faut dire que je suis exigeant : elles ont intérêt à connaître les détails exaltants cachés sous le parchoc de mon bolide, enfin mon bolide, non plutôt celui à papa, j'ai le permis mais je préfère user l'essence des autres. Et bien quoi ? vous avez vu le prix de l'essence ? en continuelle augmentation ! vous croyez que je vais me ruiner ?

Je disais donc, j'ai 18 ans. C'est l'âge des grandes découvertes amoureuses, alors avec les téméraires qui osent venir chez moi (euh non chez elles, je ne vais quand même pas faire ça chez moi !), je teste tout et n'importe quoi. Leur avis ? Elles en ont jamais, vous savez bien comment sont les femmes ! En fait, j'aime bien défigurer mes copines devant les copains, par contre raconter ma vie sexuelle ça jamais ! Normal, à vouloir trop essayer on finit par échouer et s'ennuyer grave ...

Un jour, j'ai trouvé la femme de mes rêves. Comme celles d'avant, j'ai réussi à l'embobiner. Enfin, elle était un peu plus coriace, mais c'est bien ça qui m'a persuadé. Ahah je suis enfin arrivé à la prendre sous mon aile, mais un peu plus tard la passion est retombée, car elle a découvert qu'elle n'était pas sous l'aile d'une colombe mais sous celle d'un corbeau. Bien sûr, la colombe était ailleurs. Et ma femme l'a bien trouvé. Un matin, elle est partie pour la paix, mes manigances l'avait essoufflée. La femme de mes rêves est une autre aujourd'hui, mais cette histoire a laissé un goût amer. Celle qu'on appellera l'ex a réussi à reprendre son souffle grâce aux poumons de l'oiseau de paix, et c'est moi qui étouffe sous ses reproches aiguisés. Elle a pourtant raison mais il faut bien que je me plaigne un peu ...

J'ai bien 18 ans, et j'ai trouvé des amis sur qui passer mes nerfs. Ils sont top ! Ils m'écoutent, me suivent, ne m'aiment plus mais ce n'est pas grave. J'ai besoin d'eux pour m'apporter l'argent (et oui je suis avare aussi et égoïste). Alors c'est eux qui payent pour moi. Ils ne disent jamais rien. Ils savent que je suis le corbeau. Mais ils ne disent jamais rien. Quand je repense à l'autre, la soi-disante femme de mes rêves, je trouve qu'elle a beaucoup de culot pour une femme, elle me cherche encore des emmerdes, c'est quand même fou ça ! Mais dans ma vie, plus aucune femme à l'horizon, heureusement qu'il y a encore mes amis ...

A tous les machos, pervers, pédophiles, et j'en passe, de 18 ans ou bien plus, jamais vous ne serez défendables.

Et à toutes les femmes battues, violées, ou traitées comme des chiennes, ne vous laissez jamais faire, pas même la première fois.

Posté par mytiq à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2010

°oO Le Corbeau et le Renard Oo°

Maître Corbeau, sur un arbre, perché
Tenait en son bec un souvenir.

Maître Renard, par l'intrigue, atristé
Lui tînt à peu près ces dires :

"Pas besoin de souvenirs,
Ouvre ton bec et laisse venir
Quelques présents valent mieux
Que tes passés périlleux !"

Le Corbeau par habitude
Ferma les yeux, sans un mot.
Le Renard, fus-ce rude,
S'en alla, un peu idiot.

Corbeau et Renard ensemble,
L'un regrettant non-dits
L'autre regrettant confiance,
S'éloignèrent un instant de leur vie ...

Puis les non-dits éclatèrent;
La confiance grandit,
Ainsi, Corbeau et Renard en pair
Se retrouvèrent un jeudi ...

Ni Corbeau, ni Renard persista,
Devenant l'un et l'autre
Mélangeant l'autre et l'un,
Ils s'aimèrent sans faux pas ...

Le Corbeau, honteux et confus,
Se jura, même s'il était trop tard,
Qu'on ne l'y prendrait plus
A aimer en remparts !

- merci à La Fontaine bien évidemment ! -

Posté par mytiq à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2009

°o° EnFiN dU nEuF °o°

Bon hugo tu vas être content (^^), je m'y remets un peu, voici deux dessins, un de ya environ une semaine, et l'autre, d'aujourd'hui (et oui, des fois on n'a pas tellement envie de travailler^^) jugez par vous-même ;-) ::

dessin1423

chat424

=> regardez dans l'oeil du chat ;-) <=

Bisous à tous ceux qui passent par là !

Posté par mytiq à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 novembre 2009

°Oo T i E n T, T i E n T oO°

Un petit rien, quelques idées...

Quand la vie nous prend de cours,
Quand le monde tourne trop vite,
Quand l'univers semble incompréhensible...

Pour tous ceux qui rêvent d'ailleurs,
Pour tous ceux qu'ailleurs intrigue,
Je dédis quelques lignes.
Même si rêver ne vaut pas vivre,
On ne peut vivre sans rêver,
Mais l'ailleurs n'est pas meilleur
Que l'ailleurs dans lequel on vit.

Aucune raison
Raison de vivre
Aucune envie
Envie d'écrire
Ni raison, ni envie,
Seule la vie et seule l'envie.
Quelques signes,
Signes d'espoir ?
L'espoir n'est rien,
Face à l'épreuve
L'épreuve du temps,
Du temps à l'oeuvre
De l'oeuvre au temps,
Et vice-versa...
Est-ce par peur de choir
Que l'on s'accroche
Aux belles choses ?
Ou par pudeur
Que l'on ne dit pas les mauvaises ?
Aucune réponse,
De l'insoucience,
Un peu de bonheur
Un peu de chance,
Quelques jours sombres
Et pensées brumeuses,
Pour rêver à l'ailleurs
Mais mal s'y retrouver,
Ou rêver au bonheur,
Et ne plus savoir quoi penser.

On est peut-être mieux là où on est mais c'est humain d'être toujours happé vers l'inconnu ...

Posté par mytiq à 21:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]